« Restaurer le dialogue entre élites et citoyens à Madagascar : un impératif de développement », c’est le thème de  réflexion d’un évènement qui s’est déroulé  le 21 novembre à 19h à l’hôtel Colbert, à Antananarivo.

JMCLors de cet événement, organisé par l’IRD, le Conseil national d’orientation (CNO) et le Ministère malgache de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), les chercheurs du laboratoire Développement, institutions et mondialisation (DIAL, IRD/Université Paris Dauphine) ont présenté les résultats de l’étude ELIMAD (Enquête réseaux sur les élites à Madagascar), conduite entre 2012 et 2014, avec le soutien de l’AFD puis dans le cadre du programme de recherche européen NOPOOR. L’événement, présidé par Hugues Ratsiferana, président du CNO, et Jean-Marc Chataigner, Directeur général Délégué de l’IRD, a été ouvert par Marie Monique Rasoazananera, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. A Madagascar, mais aussi  ailleurs, une analyse des conditions et perceptions des contextes de récession chronique, du rôle des élites permettrait de : caractériser le clivage entre les classes élitaires et la population, s’interroger sur le rôle potentiel ou effectif de l’élite entrepreneuriale, comprendre la forte intrication en les processus politiques et économiques, s’interroger sur les leviers pouvant mettre fin à l’instabilité socio-économique.

Date de publication

Google+ Facebook Twitter Pinterest Addthis