L’association Grandir Dignement a permis aux détenus mineurs de Madagascar de s’exprimer à travers des expressions artistiques littéraires et plastique autour du thème du XVIème Sommet de la Francophonie. Un bol d’air frais pour ces jeunes en situation difficile.
0001_Remise-des-prix-a-lISART_16-11-23-13-43-57La remise des prix à 3 œuvres littéraires et artistiques réalisées par des enfants mineurs en milieu carcéral a été effectuée ce 23 novembre 2016, à l’Is’art Galerie Ampasanimalo sous l’égide du XVIème Sommet de la Francophonie, une journée dont les détenus mineurs issus des centres de détention de Madagascar s’en souviendront.   C’est un concours initié par l’association  « Grandir Dignement »  qui s’occupe de la réinsertion de ces « citoyens » en situation difficile. Trois pays, la France, le Niger et Madagascar,  y ont  participé. En tout, 150 détenus mineurs de ces trois pays ont concouru, faisant preuve de grande imagination pour mettre en mots et en illustration leurs aspirations. « Si un jeune se sent à sa place, s’il est conscient de ses droits, de ses devoirs, de la place qu’il occupe dans la société. N’est-ce pas un grand pas vers le rôle d’adulte et de citoyen de demain ?», a fait remarquer Bénédicte Soton, responsable nationale de Grandir Dignement. A travers leurs mots, leurs aspirations enfouies,  ces jeunes se tournent  vers une société équitable et responsable. A travers leurs œuvres artistiques, ils font montre d’une créativité surprenante. L’espoir en est le maître-mot.

Date de publication

Google+ Facebook Twitter Pinterest Addthis